emsirinoruŠuronirisme - Message ou slogan
 
 
 
Bien que ce texte ait été écrit sur une vieille mélodie,
ce n'est pas à proprement parler une parodie.
Non !
Je ne l'ai donc pas plaçé avec les autres.
Il inhaugure le mirifique en chansons !
 
 
TEL QU'IL EST
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
 
 
 
 
 
Sur la mélodie interprétée par Frehel en 1935, « Tel qu'il est », voici :
 
 
 
ELLES PÊCHENT
 
 
 
Fermée sans bruit pour cause de grève
La chasse aux lieux, elle n'a plus court
Mais elle continue dans les rêves
Des chiens heureux qui font l'amour
Ils sortent au froid prendre l'air du large
Pour chercher les chiennes sur leurs barges
Ils se retrouvent en pleine lune
Y'a pas de blondes, y'a qu'des brunes
 
 
Elles pêchent avec des bêches
Sur la marre aux calèches
Pour des prunes
On voit de jolis vers
Qui pendent à leurs portières
Sur les dunes
Les roues gantées
Tournent pour saluer
Les cochers pleurent et rient
En menant leurs amies
 
 
Elles sont belles et peu sages
Elles vendent leurs corsages
 
 
En calèche
Sur des bêches, on partage
 
 
Les oies cendrées marchent en canard
Vers des pays tout rembourrés
Et si elles croisent des motards
Elles leur font signe de ramonner
Les mineurs chantent qu'ils ont la houille
Leurs femmes crient : « Ça nous casse la rouille ! ».
 
Les filles de joies repassent à l'oeil
Le rembourrage des cercueils
 
 
Elles pêchent avec des bêches
Des chevaliers tout rèches
Sans armures
Sous l'eau froide tout au fond
Sont montés des maçons
Et un mur
Les briques penchent
Dans la coulée d'Avranches
Les infirmières cousent
Des Généraux en blouses
 
 
Une ardeur leur fait peur
Le docteur, il se meurt
 
 
En calèche
Sur des bêches, y'a des fleurs
 
 
Tout se meurt
 
 
Tout se meurt
 
 
En calèches
 
 
Elle pêchent avec des bêches !
 
 
 
 
© THIERRY LAURIER 2012
 
 
 
 
 
emsirinoruŠuronirisme