emsirinoruŠuronirisme - Message ou slogan
 
 
 
Texte de chanson cherchant un compositeur
 
( Text of song )
 
 
 
IMPASSE DU CHEMIN DES ZINZINS
 
 
 
Impasse du chemin des zinzins
C'était l'adresse de parrain
Où Mémé s'était allongée
Sur un divan depuis cent ans.
 
 
Elle attendait la fin de tout
En écoutant des chanteurs mous.
Pépé, lui, s'en était allé
Sans emporter tous leurs secrets.
 
 
Dix ans après et pour sourire
De la vie qui dure et s'étire,
Elle avait connu l'Abbé Paul;
Un salaud avec sa virole !
 
 
Superbe peintre en bâtiment;
Prêtre-ouvrier mais tout en blanc;
Il avait séduit ma mamie
Puis sur un ange s'était enfui !
 
 
Mémé pleura sans dire pourquoi;
La nuit, le jour, devant son four;
On récupérait ses eaux mortes
Afin de peindre des eaux fortes.
 
 
C'est ainsi qu'on devint artiste;
Parce que Mamie avait des kystes;
La famille n'eut plus goût aux Sous;
On fit plus rien et puis c'est tout !
 
 
Voici pourquoi on n'avait pas
De beaux souliers, de grands voiliers;
Voilà pour qui pleurait Mamie :
L'homme à la bure pleine de peinture.
 
 
Elle mourut là sans crier gare
En espérant ses trains en r'tard
Mais les wagons s'étaient perdus
Comme s'égarent les merlus;
 
 
Dans la Mer immense, infinie
Où tout commence, où tout s'oublie;
La vie, la mort, les sémaphores;
Les marrées basses, le vent du Nord !
 
 
Sur le chemin du cimetière,
Y'avait personne, c'était la guerre;
On enterra Mémé sans bruit
Avec du sable plein les ennuis !
 
 
Aujourd'hui sur sa tombe ... rien !
Il n'y a rien que du chagrin ...
Parfois, j'y dépose une pierre
Pour faire moins vide sur la Terre !
 
 
Venez la voir dans son cafard
Pour un moment ou tout un soir;
Vous repartirez dans les brumes
Avec le coeur sur une enclume.
 
 
Ce sera beau comme un ulcère
Qu'ont les vieux chiens, la patte en l'air
Et par le chemin du retour,
Vous pisserez sur vos amours.
 
 
Il faudrait dire aux innocents
Qu'ils sont coupables avec le temps;
Les marteaux cognent les indigents;
Les pelles assomment les pauvres gens !
 
 
 
 
© THIERRY LAURIER 2012
 
 
 
 
 
 
On ne sait pas s'il faut en rire ou bien en pleurer ...
 
 
 
 
 
emsirinoruŠuronirisme