emsirinoruŠuronirisme - Message ou slogan




CIMETIÈRE IMAGINAIRE




ŠURONIRISME OFFICIEL





Sur l'air de " Qui saura ? "
interprété par Mike Brant,
voici la chanson d'ouverture de la
comédie musicale drôle et décalée intitulée
" Ta mère est un panzer ! ",
sous-titrée " Et c'est moi les Ardennes ",
écrite sur d'anciennes mélodies de la chanson française et des airs classiques, 
pour laquelle je cherche un producteur.





JE LA VOIS


( En arrière-plan, le spectateur devine la silhouette obèse de la belle-mère du chanteur. Elle danse en ombres chinoises et en rythme avec la mélodie. Sur le tempo et sans se retourner, l'interprète la désigne avec son pouce par dessus son épaule )



Sur mon tapis, son gros bidon reluit
Au fond d'la cour, les arbres ont ses atours
Lorsque je prends le car, le chauffeur a ses traits blafards
Et quand je hèle du pain, c'est elle qui vient.



( Toujours sur le tempo, il se frappe
la tempe avec l'index
pour faire comprendre qu'il devient fou )



Je la vois
Je la vois
Je la vois


Je la vois partout, sur l'herbe ou dans un choux
J'ai les visions d'un enfer,
une horreur comme celle de Dante
Je la vois jusque dans les trous et dans les fentes.



Elle mange "son" riz sur "mon" lit, attablée,
À la télé, elle présente le J T
Si j'écoute la radio,
sa voix m'emplit comme d'un écho
Sa grosse tête,
elle s'engonce même dans les ronces.



Je la vois
Je la vois
Je la vois



Je la vois sur un trottoir, dans mes placards,
À la mairie, elle marrie,
Où que j'aille, même au fond des bois,
Je sens bien que ma belle-mère est derrière moi !



( Là, toujours sans se retourner, le chanteur vient de désigner également du pouce
par dessus son autre épaule, l'ombre chinoise qui danse derrière lui avec une plus grande intensité dans les mouvements )



Dans un taxi, c'est elle qui me conduit,
À l'opéra, Faust arrive, là voilà !
Lorsque j'écoute la bourse,
une bulle s'éteint en fin de course,
Mes actions plongent,
elle dit qu'y faut qu'j'me ronge.



Je la vois
Je la vois
Je la vois



Je la vois qui me pourchasse dans mes godasses,
À Paris, c'est encore elle
au sommet de la tour Eiffel
Au zoo, elle m'interpelle sur un chameau !



Je la vois
Je la vois
Je la vois



Je la vois sous le docteur ou dans les fleurs
Elle annexe tout mon cortex
C'est la bébête dans mon omelette
Son tarin quand la nuit vient précède le chien.



( là, l'interprète se frappe les deux tempes en même temps avec ses deux index )



Je la vois
Je la vois
Je la vois



Je la vois qui se dessine sur la colline
Elle transparaît dans les blés
Elle est en cape ou bien le Pape
Jusqu'au Louvre,
sous la Joconde, je la découvre !



Copyright Thierry Laurier Šuronirisme 2015.






ÉLÉMENT DU DÉCOR



Sur un des murs de la pièce,
le spectateur voit un immense portrait
du psychanalyste Jacques Lacan
avec l'inscription suivante :
« Je vais vous suivre ... ».





QUI SAURA ? par Mike Brant
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.








Par le lien ci-dessous,
une autre chanson de la comédie musicale
sur l'air des " chevaliers du ciel ",










emsirinoruŠuronirisme