emsirinoruŠuronirisme - Message ou slogan




LASSITUDE




Plus chaste qu'assoupi dans le temple insolite,
Au palais ensablé, derrière les vers magiques
Et la marche lointaine que mes yeux de calcite
Avaient suivi toujours, traces ou rumeurs bibliques.


        Recouverts de légendes, la ficelle d'argent,
Le crâne à mon poignet, les amulettes en terre,
Amplifiaient ma douleur qui, portée par le vent,
Revenait en écho à mon cœur solitaire.


Lorsque passaient les chars traînant des météores,
Dont l'attelage antique avait perdu la tête,
J'imaginais le feu d'une Amazone d'or
Et les buissons ardents prédisant les prophètes.


Des roches s'animaient sous les pas du rêveur ;
Les fresques stupéfaites aux limbes de ces pierres,
Protégeaient le pathos par une sainte horreur
De la vie que mon âme refoulait aux enfers.


Si l'océan venu du reflet d'un tableau,
Absorbait les étoiles pour se fondre au mystère,
Je voyais des bateaux ramer de leurs pinceaux,
La toile monter haut, ma nuit dans sa lumière.


Je voulais être amant d'une femme à sauver,
Scellée dans les ténèbres, enchaînée sous le dôme
De la ruine luisante, rouge et empoisonnée
Par la bave émaillée d'une chimère difforme.


Hors, ce monde perdu, avec son désespoir,
Ses larmes si profondes qu'elles me cachaient le jour,
M'enfermait au malheur comme le spleen au noir,
Les songes sont fardeau pour qui cherche l'amour.


L'ange ne viendra pas jusqu'à cette illusion,
Vers le masque mortuaire de mon visage mûr,
Car elle n'existe pas même si les saisons
Me font croire le contraire quand s'élève un murmure ...



Août 2015


" L'Île aux Mille et Un Jours " - Extrait ...


© Thierry Laurier Šuronirisme 2015






emsirinoruŠuronirisme