emsirinoruŠuronirisme - Message ou slogan
 
 
Pour celle-ci, mettez un casque sur vos oreilles
et montez le son, sinon, vous entendrez mal ...
Andouilles !
 
 
1er Mouvement - Symphonie N° 5 - Beethoven
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
 
 
 
Sur l'air célèbre du premier mouvement de la symphonie N° 5 de Beethoven, voici :
 
 
 
TOUT EST FOUTU !
 
 
( ALL IS HAD IT ! )
 
 
 
Dessin animé symphonique
 
( Symphonic Cartoon )
 
Texte et scénario
 
 
 
( Le compositeur désespéré en train de perdre l'ouïe, se promène dans la campagne en marmonnant ses sombres pensées à haute voix pendant que lui répond l'écho par la voix des bêtes de la forêt et du sous-sol, des arbres, du ciel et des elfes )
 
 
( Beethoven )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( L'écho )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Foutu !
 
 
( Beethoven )
 
Tout est foutu !
 
( Les arbres répandent la nouvelle de loin en loin )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( Un vieux sanglier )
 
Tout est foutu !
 
( un marcassin étonné )
 
Tout est foutu ?!
 
( sa mère confirme )
 
Tout est foutu !
 
( les fougères )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Une biche )
 
Mais qu'a-t-il pu faire au bon Dieu
Pour être oublié par les cieux ?
Pourquoi la nuit l'espère autant
Alors qu'il veut le firmament ?
Ce n'est pas juste, c'est un génie;
Ça va finir en hallali !
Si !
 
( Un cerf crie dans dans le creux du tronc d'un vieil arbre mort qui résonne )
 
Tout est foutu !
Foutu !
 
( une famille de nains assis à terre en train de sculpter des instruments de musique avec leurs hachettes dans des morceaux de bois )
 
Il aurait pu être heureux,
Comblé, tomber amoureux,
Connaître un bonheur intense
En Allemagne ou bien en France
Avec un peu plus de chance;
Oui mais non au lieu de ça,
Il a ses nerfs et des tracas
Avec du mourron plein les bras !
Ah ça va bien tout le tsoin tsoin
Des mois chagrins et ce chafouin
Qui est plus long qu'un an sans pain !
Allez allez allez allez,
Arrêtez-vous, les Tordlecou,
Les fins de tout qui mènent à bout,
Laissez-le ! Tralalaitou !
Il en peut plus !
 
( un Pic-vert pique un arbre )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( une termite )
 
Tout est foutu !
 
( un escargot regarde d'en bas )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Une chouette révéillée sur l'arbre, tourne la tête de gauche à droite )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( Beethoven baissant la sienne de désespoir )
 
Tout est foutu !
Je suis perdu !
 
( une colonie de fourmis à ses pieds )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( un crapeau )
 
Tout est foutu !
 
( une sauterelle )
 
Tout est foutu !
 
( un bousier )
 
Tout est foutu !
 
( un petit chaperon rouge )
 
Tout est foutu ?!
 
( un loup )
 
Tout est foutu !
 
Foutu !
 
( Beethoven, levant les mains au ciel )
 
Tout est foutu !
 
( un vol de grues chante de l'amont du vol jusqu'à l'aval )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( une grue en tête )
 
Tout est foutu !
 
( une autre en queue )
 
Tout est foutu !
 
( Une grue en tête )
 
Tout est foutu !
 
( Une autre en queue )
 
Tout est foutu !
 
( des aigles, des buses, des faucons, volent en piqué vers le sol )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( à terre, un mulot se met les pattes sur la tête en signe de protection )
 
Aie aie aie aie aie aie aie aie
Et raie aie aie aie aie aie aie
Il a trés mal en son dedans
Sur ses pensées règne un tourment
Une Impératrice aux soucis
Car l'ouïe lasse le quitte aussi,
Si !
 
( un cerf crie cette fois dans un terrier pour répandre la nouvelle
du cataclysme aux profondeurs )
 
Tout est foutu !
Foutu !
 
( Des lapins attablés sous terre dans un intérieur cosy, écoutent un électrophone sur lequel tourne un disque jouant l'air du premier mouvement de la 5ème symphonie )
 
Il dépose des sonates
Sur des pianos, qui font date
Un chef-d'oeuvre magnifique
La symphonie Héroïque
Et l'autre, La Pathétique,
Elle est comme lui, damnée,
Avec un spleen à faire pitié,
Une mélancolie priée !
Mais qu'est-ce que c'est que ces années
Où Beethoven en a assez
De ses douleurs à composer ?
Allez allez allez allez
Éloignez donc vos gros poisons
Vous les Borgias pour ses violons
Les Medicis du cymbalon
Il en veut plus !
 
( Les petits lapineaux ... et même lapereaux )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Leur père )
 
Tout est foutu !
 
( Leurs puces )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Leur mère )
 
Tout est foutu !
 
( Leur tante )
 
Tout est foutu !
 
( Une vieille cousine )
 
Tout est foutu !
 
( Et ta soeur ? Heu ... Non ... les leurs qui s'amusent à se laisser tourner sur et avec le disque )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( Des carottes sur la table )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( une fane de carottes )
 
Tout est foutu !
 
( Des navets )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Une fane de navet )
 
Tout est foutu !
 
( Une patate )
 
Tout est foutu !
 
( Un pot de moutarde )
 
Tout est foutu !
 
( Des chasseurs dans une saucière )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( l'écho quitte le terrier des lapins et parcourt la terre sous la forêt
dans un Myxomycète en forme de partition qui s'étend )
 
Tout est foutu !
 
( Une racine en forme de clé de sol )
 
Tout est foutu !
 
( Une courtillière en forme de sonotone )
 
Tout est foutu !
 
( Une autre avec la tête de Mozart )
 
Tout est foutu ... U !
 
( Des vers en forme de notes de musiques )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( une taupe qui fait son footing matinal avec une lampe électrique, remonte sa galerie en marches d'escalier pour atteindre chaque palier sur le rythme )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( Elle ressort à l'air libre et lampe s'éteint )
 
Tout est foutu !
 
( elle crie )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Des champignons prennent le relais )
 
Tout est foutu!
 
C'est foutu !
 
Tout foutu !
 
( une sorcière qui ramassait les champignons )
 
Ah ça c'est bien foutu !
 
( les champignons à nouveau )
 
C'est tout foutu !
 
Foutu !
 
( la sorcière )
 
Trop foutu !
 
Trou du cul !
 
Ah ça, c'est mal foutu !
 
( encore les champignons )
 
Pourquoi tout ça c'est foutu ?
 
Refoutu !
 
Refoutu tue !
 
( Des coucous répondent )
 
Foutu !
 
Foutu !
 
Foutu !
 
Foutu !
 
Foutu !
 
Foutu !
 
Foutu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
( Un Paon fait la roue )
 
Fou !
Tout est foutu !
Foutu !
 
( une cigale )
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
Fou ...
 
Tu !
 
( un oiseau gobe-mouches )
 
Tout est foutu !
 
( Des mouches volent pour lui échapper )
 
Tout est foutu !
 
( Le gobe-mouches )
 
Tout est foutu !
 
( Les mouches )
 
Tout est foutu !
 
( le gobe-mouches )
 
Tout est foutu !
 
( les mouches )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( elles arrivent sur une mare où une carpe la bouche grande ouverte, hurle )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( les mouches volent de nénuphards en fleurs en nénuphards en pleurs qui crient à leur passage )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( un moustique )
 
Tout est foutu !
 
( un héron au long bec emmenché d'un long cou )
 
Tout est foutu !
 
( un limaçon )
 
Tout est foutu !
 
Foutu !
 
( un éphémère )
 
Pourquoi, fatra, tout ça c'est foutu ?
Pourquoi ?
 
( une couleuvre file sur l'eau, chassant un rat )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Le rat nage vite )
 
Tout est foutu !
 
( un canard observe )
 
Tout est foutu !
 
( Le rat grimpe sur la berge pour échapper à la couleuvre et court sur le sol afin d'aller se réfugier sur le dos d'un âne égaré )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( L'âne )
 
Où sont les dieux des jours tranquilles
Qui font la vie douce et facile ?
Les fonds le veulent avec ses coeurs,
Ses noires, ses blanches en ré mineur
Et l' " Empereur ", les do, les mi,
" La Pastorale ", un fa, des si,
Si !
 
( Un fromage entre les feuilles d'un chêne )
 
Tout est foutu !
Foutu !
 
( Un corbeau sur un arbre perché tenant en son bec le fromage )
 
Il marche dans le malheur
 
( Un renard au dessous par l'odeur alléché )
 
En cueillant des fleurs qui pleurent
 
( Le corbeau ouvre un large bec )
 
Une vie souffre et se meurt
 
( Le renard lui tient à peu prés ce language )
 
Pourtant, sur tant d'heures obliques,
 
( Le corbeau laisse tomber sa proie )
 
Dans sa chambre,
 
( Le renard s'en saisit et dit )
 
des musiques,
 
( le corbeau honteux )
 
Des envollées
 
( le renard fait la révérence )
 
fantastiques
 
( le corbeau confus, jure mais un peu tard )
 
Sont écrites pour toujours
Sans que jamais un grand amour
Ne vienne illuminer ses jours.
Pourquoi le destin, ce hasard !
 
( le renard, flatté de l'avoir couilloné, s'éloigne, tenant en sa gueule un fromage )
 
S'acharne-t-il à faire la foire
Pour que Ludwig, il perde espoir
Dans ce monde où bruisse le noir ?
 
( les vers dans le fromage )
 
Allez Allez Allez Allez
 
( Des mouches autour du renard )
 
Quittez ce coeur, les Parques tristes,
L'Ode à la joie, elle est en piste;
Rayez ce nom de votre liste !
 
( Un petit Poucet )
 
Il est perdu !
 
( des petits cailloux blancs sur le sol )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( un cailloux noir )
 
Tout est foutu !
 
( les cailloux blancs )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( un ogre portant un chat noir sur l'épaule )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( Le chat noir et botté saute depuis l'épaule de l'ogre sur les cailloux puis de cailloux blancs en cailloux noirs vers une maison seulement éclairée par une lanterne )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( Cinq filles de l'ogre à l'intérieur )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( la sixième )
 
Tout est foutu ?!
 
( à nouveau les cinq )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( la septième )
 
Tout est foutu ?!
 
( Un agneau sort de la maison en portant sur son dos une chèvre )
 
( L'agneau )
 
Tout est foutu !
 
( la chèvre )
 
Fou ... tu !
 
( l'agneau )
 
Tout est foutu !
 
( la chèvre )
 
Fou ... tu !
 
( la chèvre a sauté du dos de l'agneau sur la terre ferme; tous deux courant, se franchissant mutuellement puis se dépassant, s'amusent à saute-moutons et parcourent du chemin )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( La chèvre et l'agneau arrivent ainsi au pied d'un satyre qui joue de la flûte de Pan sur le rythme de laquelle volent et chantent des abeilles autour de lui )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( les abeilles en s'échauffant, mettent le feu à la forêt )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( le feu s'étend )
 
Tout fut !
Foutu !
Tout est !
Fou !
Fou !
Tout est foutu !
Tout est !
Foutu !
Tout est !
Foutu !
Fou !
Fou !
Tu !
 
( Une feuille de laurier )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
U U U U U U !
 
( des elfes courant, passent dans une clairière )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( Beethoven, mirant le désastre )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( le feu s'étend à tout )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( une belle au bois dormant )
 
Foutu !
 
( les animaux fuient )
 
Tout est foutu !
Tout est foutu !
Tout est foutu !
 
( un prince charmant )
 
Foutu !
 
( des salamandres immobiles, crient )
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
Tout est foutu !
 
( l'écho de tout, monté dans le ciel )
 
FOUTU !
 
 
 
© THIERRY LAURIER 2012
 
 
 
Mercredi 25 Juillet 2012 à 11H20 – Lundi 06 Août 2012 à 14H40
 
 
 
" Tous droits réservés pour tous pays "
( Registration )
 
 
 
OUF !
 
Qu'est-ce que j'en ai sué !
Le rythme est infernal mais c'est probablement
la chose la plus extraordinaire
que j'ai écrite sur de la musique ...
Avec moi,
j'ai ressenti le compositeur
dans une sensation de chaleur !
 
Maintenant,
 
je suis
 
exténué,
lessivé,
décomposé,
désenchanté,
abandonné,
assassiné,
sans foi ni loé,
jemenfouté,
Rien ni jamais !
 
hagard et muet ...
 
 
Merci, Tex Avery !
 
 
Bravo, Charles Perrault !
 
Et quelle veine
d'avoir bien lu
Jean de La Fontaine !
 
 
 
 
( PS : J'essaierai de trouver un fichier avec un son plus fort )
 
 
 
 
emsirinoruŠuronirisme